Faune

La nourriture

Les menus de nos petits protégés en détail.


Voilà ce que je leur donne régulièrement:

  • Nourriture séchée (difficile de s’en passer)
  • Spiruline: renforce les couleurs, idéale pour les crevettes et les poissons de fond.
  • Des orties, que vous ferez sécher vous même idéale pour les crevettes (mieux que la spiruline encore !).
  • Micro faune (daphnie, cyclope, etc) pour tous les poissons
  • Larves de moustiques (les combattants en raffolent !)
  • Des vers grindals (mon combattant les boudent, les autres se jettent dessus)

Pour la spiruline, vous en trouverez sous forme séchée dans n’importe quelle boutique. Celle vendue pour les humains est très bien aussi, mais le coût devient très élevé.

Les orties sont formidables (très riches notamment en calcium) pour vos crevettes, ne coutent rien et sont faciles à trouver. Il faut récolter les jeunes pousses et les faire sécher « doucement » (pas en plein soleil). Avant de les distribuer, pensez à les réhydrater dans de l’eau chaude avant afin qu’elles coulent facilement. Vous pouvez également les donner « fraiches ».

La micro faune est facile à récolter, surtout au printemps. Il vous faut simplement un bocal, une petite épuisette à mailles très fines et un plan d’eau (des grosses flaques suffisent parfois). Plongez alors l’épuisette en « caressant » la surface et regardez le contenu de celle-ci. Vous aurez généralement l’agréable surprise d’y trouver des daphnies et cyclopes, des larves de moustiques et parfois des aselles. Ces dernières ne serviront généralement pas de nourriture mais contribueront à développer votre écosystème.

L’hiver, la micro faune disparait. J’ai découvert la solution des vers grindal et j’ai depuis une source de nourriture fraiche pour mes poisons tout au long de l’année.
Il faut se procurer une souche de ces fameux vers, soit auprès d’aqualiment soit ailleurs si vous pouvez. Vous trouverez un très bon tuto ici.
A noter que j’ai de très bon résultat avec de la mie de pain (sans être trempée dans le lait car le lait moisi).

En repiquant la culture, j’arrive à nourrir les poissons deux à trois fois par semaine.

Il ne vous reste plus qu’à composer vos menus 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *